Très forte actualité dans l’élaboration , la construction et l’inauguration de Datacenter en Afrique de l’Ouest , qui prend une sérieuse avance vis a vis de sa soeur d’Afrique Centrale . Comme le Togo , ces établissements sont des initiatives étatiques , qui prennent conscience de la sensibilité économique et stratégique du datacenter. Aussi en cette fin de deuxième trimestre de 2021 , c’est au Sénégal d’inaugurer, en présence de son Président Macky Sall, son Datacenter national. 

Le Sénégal accélère la construction d’un premier Parc IT, le Parc des technologies numériques (PTN) de Diamniadio, en se dotant d’un datacenter.

Sur un parc de 25 hectares et pour un coût global de 46 milliards de francs Cfa, le projet prévoit la construction de trois tours technologiques réservées aux entreprises TIC, d’un Centre Business process outsourcing, un datacenter certifié Tiers 3, un Centre de production multimédias, un Centre de formation, un Centre d’innovation et un Centre d’études et de recherches.

Situé à Diamniadio, il présente une surface totale supérieure à 1000 m², dont deux salles informatique de 250 m² chacune. Elles sont réservées à l’administration de l’Etat pour la première, et au secteur privé national et international pour la seconde. Et il affiche une puissance capacitaire de 1,4 MW.

Projet national d’infrastructure de stockage et d’hébergement, le datacenter est porté par l’Agence De l’Informatique de l’État (ADIE), dans le cadre du programme « Smart Sénégal ». L’administration du pays entend assurer la sécurité et la réduction des coûts d’hébergement des données de l’Etat, ainsi qu’accueillir des entreprises du secteur privé et des start-ups.

Au sein du programme « Smart Sénégal », le datacenter de Diamniadio est connecté à la fibre optique de l’Etat qui maille le territoire national sur 6 000 km. Il sera également relié au câble sous-marin attendu pour la fin 2021, qui offrira dans un premier temps un débit supérieur à 100 Gb/s, extensible en 16 Tb/s.

Thierry Breton, P-DG de Atos

Le chantier aura été mené par le groupe français de services informatiques Atos sélectionné par le gouvernement sénégalais dans sa volonté d’ériger la ville numérique de Diamniadio (40 kilomètres à l’Est de Dakar), un projet qui entrait dans le cadre du programme Parc des technologies numériques (PTN), une composante du Plan Sénégal émergent (PSE). C’était lors du premier semestre de 2015, que le PDG du groupe Atos, Thierry Breton, ancien ministre français de l’Economie, annonçait le 22 janvier que le groupe français, spécialisé dans la fourniture de services informatiques (conseil, gestion et intégration de systèmes), compte y installer une plateforme numérique qui générera plus de 1 000 emplois en trois ans.

source datacenter-magazine.fr