Financé par la Banque mondiale et exploité par Africa Data Centre, un datacenter Tier III ouvre à Lomé. 

Lomé Data Centre a été réalisé par le français Cfao Technologies et le Togolais Centro, supervisé par APL.

En construction depuis 2019 sur un terrain de plus d’un hectare, Lomé Data Centre dispose de 500 m² de surface utile, dont 400 m² pour le secteur privé et 100 m² pour le gouvernement togolais. D’une puissance de 1 Mégawatt redondée, il dispose de deux groupes électrogènes de 1000 kva. En cours d’évaluation par l’Uptime Institute, il vise la certification Tier-III.

Son coût de 12,7 milliards FCFA (23,7 millions $) a été financé par un prêt de la Banque mondiale accordé dans le cadre du Programme d’infrastructure de communications régionales en Afrique de l’Ouest (WARCIP). Il appartient à la Société d’Infrastructures Numériques (SIN), une société patrimoniale gérant les actifs numériques de l’État togolais. Il est géré et exploité par Africa Data Centers (ADC), une filiale de Liquid Intelligent Technologies.

Le Togo ambitionne de devenir un hub technologique et digital à l’orée de 2025.

Le Lomé Data Center permettra aux institutions ainsi qu’aux entreprises, d’héberger leurs données dans un environnement sécurisé. Il offre également aux opérateurs économiques une alternative crédible et fiable leur permettant à la fois d’accéder à une bande passante internet à très haut débit, et de réaliser des économies. 

Le Togo dispose désormais officiellement d’une infrastructure stratégique d’hébergement de données sensibles. Le Président de la République, Faure Gnassingbé, a inauguré le Lomé Data Centre le vendredi 18 Juin 2021 , ce tout premier centre de données de colocation neutre du pays.

L’infrastructure, érigée sur plus d’un hectare dans le nouveau périmètre administratif de la capitale, est certifiée Tier III, soit l’un des niveaux de fiabilité les plus élevés de ce secteur.

Sa construction, qui a duré deux ans et demi, a été financée à hauteur de 12,7 milliards FCFA par la Banque Mondiale (dans le cadre du programme régional de développement des infrastructures WARCIP), et s’inscrit dans le cadre de la stratégie de croissance soutenue par la transformation digitale dont s’est dotée le Gouvernement.

Au fur et à mesure que le Togo se modernise et se digitalise, des plateformes sont créées. Celles-ci doivent être hébergées dans un centre de données sécurisé et fiable”, a expliqué le ministre de l’économie numérique Cina Lawson lors de la cérémonie, rappelant au passage que près des deux tiers des 42 projets prioritaires de la nouvelle feuille de route gouvernementale ont une composante digitale.

Ce Carrier Hotel vient rappeler l’une des ambitions déclinées par le Togo il y a deux ans, celle de devenir un hub technologique et digital d’ici les prochaines années.