[FINTECH] – Le Bénin s’impose en matière de Cyber Sécurité

Rédigé par Akpédjé AYOSSO le 16 janvier 2020 

Une dizaine de meilleurs dirigeants d’entreprise du Bénin dans divers secteurs d’activités ont été honorés le 11 janvier 2020 à Cotonou à l’occasion de la première édition de la soirée de distinction, ‘’Benin CEO AWARDS’’. 
Le thème placé sous ‘’ « Banque et digitalisation » a permis de noter que le Bénin a fait d’énormes progrès pour soutenir son écosystème numérique. Le pays s’est imposé en tant que meilleur élèves en matière de cyber sécurité africaine.

Selon Laurence Do Rego, directrice de la réglementation et de la conformité du groupe bancaire Ecobank qui a fait une présentation sur le sous thème : « La Banque 2.0 – La Digitalisation : un enjeu stratégique pour le secteur bancaire en Afrique », l’intelligence artificielle révolutionne « la façon dont nous interagissons avec nos clients ». 


Elle transforme tous les secteurs et ceux qui ne suivent pas ce mouvement disparaîtront, a-t-elle souligné. Laurence Do Rego cite le cas des entreprises Nokia et Balckberry qui n’ont pas su se transformer. Ecobank présente dans 36 pays d’Afrique de l’ouest, centrale et de l’est s’affiche depuis peu avec les services numériques tels que chatbot Rafiki, Ecobank mobile ou EcobankPay. D’après la directrice de la réglementation et de la conformité du groupe bancaire Ecobank, il y a quelques années les clients acceptaient d’attendre 2 ou 3 jours pour des transferts d’argent mais « ce n’est plus possible aujourd’hui, car ils veulent tout immédiatement sur leur Smartphone ». Pour Ulrich Adjovi, le président du comité d’organisation de la cérémonie, la digitalisation est désormais au centre de tous les secteurs d’activités. 


Les opérateurs télécoms plus que jamais sont décidés à accompagner l’inclusion financière. « A travers la digitalisation, nous sommes en passe de changer la vie des Béninois qui ont adopté le m-paiement très rapidement, comparativement aux Etats-Unis par exemple, tout simplement, car ils n’avaient pas d’autre alternative », a affirmé Stephen Blewett directeur général de Spacetel-Benin Sa (MTN), qui a reçu l’un des premiers prix de l’excellence managériale.


Avec plus de 5 millions d’abonnés, MTN dispose d’un nombre très important de clients qui ont un portefeuille de mobile. « (…) C’est un avantage comparatif dont nous disposons par rapport aux banques qui proposent l’ouverture de comptes traditionnels en agence, même si les choses évoluent et que chacun, dans son secteur, travaille à réduire la circulation du cash pour accompagner l’inclusion financière du continent », a-t-il ajouté.

Quid de la cyber sécurité ?

En matière de cyber sécurité, le Bénin a fait d’énormes progrès par la mise en place de l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).
Depuis sa création en 2018 qui relève du Code numérique inscrit dans le Plan d’actions du gouvernement, le Bénin a su restructurer son écosystème.
En 2018, le Bénin a occupé la 80 ème place sur 175 pays dans le classement de l’Union internationale des télécommunications (UIT) sur la cybersécurité, contre 148 ème place sur 164 pays en 2017. Mieux, le Bénin est désormais le 8ème pays africain qui lutte contre la cybercriminalité.


A en croire Ouanilo Medegan, directeur général de l’ANSSI, les résultats positifs enregistrés au Bénin sont dus à certaines réformes entreprises telles que l’adoption du code numérique avec ses innovations et la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).
Aussi, à travers l’Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC), des investigations sont-elles menées afin de mettre la main sur les cybercriminels et ceux qui s’attaquent aux grands groupes industriels. 
Le directeur de l’ANSSI informe qu’ « en 2018 la cybercriminalité a généré près de 600 milliards de dollars, ce qui en fait un secteur plus lucratif que le trafic de stupéfiants aujourd’hui ».
Le développement de la 5 G présente aussi un danger puisqu’il pourrait favoriser les cybermenaces.  


« Toutes les 9 secondes, on observe une tentative d’attaque de piratage informatique », souligne-t-il tout en ajoutant que les Etats doivent se mettre à niveau afin de détecter dans un délai court une intrusion informatique. 
Le Bénin a fait un grand pas et face aux nouvelles contraintes, les mesures sont renforcées à travers diverses initiatives pour permettre au pays de se distinguer en matière de sécurité et de défense des systèmes d’information.