[Causerie] – Dans la Peau d’un Noir …

De Roby Bay – le Dimanche 8 Mars 2020 – A Paris

Comme beaucoup d’entre vous ici j’ai passé une partie de ma vie en occident. Avec l’âge qui avance même si on est pas encore grabataire on peut tirer le bilan de ces années passées à être membre d’une minorité quelque part ou on est ni la norme, ni le tenant du pouvoir.

Cela fait 20 ans maintenant que les questions identitaires, historiques en lien avec le groupe humain auquel j’appartiens sont le centre de mes réflexions. De lecture en lecture, de mouvement citoyens aux actions de rue, une chose m’a clairement sauté aux yeux: MON GROUPE HUMAIN EST SEUL DANS SA GALÈRE.

Je peux compter aujourd’hui sur les doigts de mes 2 mains les non noirs qui sont sensibles à ce qui nous concerne. Quand je parle de sensible il ne s’agit pas du simple « ah ouai c’est chaud ce qui vous arrive« . Je parle du non noir qui est capable de comprendre et d’accepter notre vision de la réalité que nous vivons.

Ceux que je prenais pour des ami(e) s ont grandement fuit au fur et à mesure des années parce que mon discours n’allait pas dans le sens du noir Béni oui-oui consensuel, qui va trouver l’assimilation génial, qui va donner des gages de passivité quand un problème historique sera évoqué. Je ne compte plus les messages inbox ou même désabonnement en douce des réseaux après quelques uns de mes postes. J’en ris souvent. Ceux qui discrètement s’éloignent en se disant qu’on est devenu trop bizarre et qu’on se prend pour un « BLACK PANTHER ». Je tiens à souligner que dans leurs esprits (ainsi que dans celui de ceux parmis nous noirs qui ont choisit l’assimilation) BLACK PANTHER est une insulte. Alors que nous qui avons lu, nous qui avons la connaissance, les blacks panthères sont une référence ultime dans le combat pour la JUSTICE et devraient être une référence pour tous les groupes humains. Il est étonnant que 50 ans plus tard la falsification de l’histoire ait fait son œuvre pour que cela devienne péjoratif aux yeux de certains. Ces mêmes personnes qui pourtant vous assurent leur dévouement à votre côté pour soit disant dénoncer le racisme systémique… Dénonciation du racisme qui est par ailleurs une perte de temps.

Pourquoi lorsque je parle de racisme ou de communautarisme en occident suis je questionné ou renvoyé à mes études par cette maxime fausse et idiote « il y’a des racistes partout dans toutes les communautés » Par les blancs et les arabes principalement? Après 20 ans de débats j’attends toujours que l’on me dise dans quel pays à majorité noire, blanc et arabes sont mis de côté ou inferiorisés par le système. Toujours pas de nouvelles. Leur communautarisme ne les gêne pourtant pas et ne me gêne pas non plus.

Pourquoi lorsque j’exprime le mien le prennent ils pour de la haine envers eux ?
Pourquoi font ils semblant de ne pas comprendre qu’il s’agit du seul moyen calibré pour moi pour affronter un quotidien dans un espace où je ne suis pas la norme ??

Nous vivons une vaste plaisanterie avec cette histoire de vivre ensemble. Non pas que vivre ensemble soit mal, c’est nécessaire nous partageons le même espace, nous nous devons respect. Par contre cessons de faire semblant. Nous n’avons pas à nous excuser de quoi que ce soit. Je ne suis pas de ceux qui demandent aux autres de s’excuser également. Mes propos s’adressent plus à ceux qui sont de mon groupe humain qu’aux autres. Parce que les autres ne sont ni mon baromètre ni ma référence. D’ailleurs plus je l’affirme plus ils s’éloignent, l’amitié, la considération qu’ils me portaient s’évapore. Ce qui me fait sourire et dénote bien l’hypocrisie ambiante. Comment s’éloigner de celui qui s’affirme sans t’agresser?? Je souris en coin en les remerciant pour l’expression de la fameuse « Ouverture d’esprits » dont ils font preuve… 

NOUS SOMMES SEULS MES GENS…

#AfricaReloaded #AfricaRebranding