Fintech en Afrique , une réalité ou une fiction ?

Rédigé par Patrice NZIANSE – Lundi 9 Mars 2020

Mon métier de base est le Datacenter et la supervision des équipements informatiques et infrastructurelles . Aussi ma principale préoccupation en tant que Datacenter Manager est d’assuré un parfaite disponibilité des ressources en énergie pour mon Datacenter , et en Réseau pour mes clients .

Quand on parle de Digital , que ce soit du Marketing , de Developpement , de Fintech , d’innovation , de Médias audiovisuelles en ligne , de Community Management , de réseau sociaux , de Drive , d’Intranet , Internet ou Extranet… tout ce qui a attrait à l’informatique de reseau ou de gestion se passe dans ou au travers d’un Datacenter . Et même si l’on parle de Cloud , les serveurs sont bien physiquement là au sol et non dans les nuages .

Le Datacenter est la partie immergée de toute notre informatique 2.0 , toute sa colonne vertébrale sans qui rien ne serait possible mais c’est aussi l’élément le plus sensible. L’accès a un datacenter est très encadré et surveillé , et a pour chacun d’eux un niveau de sécurité accru , car il est gardien de toutes vos données mais aussi le garant du fonctionnement continue de votre activité sur le web ou sur une application .

Un click qui vaut de l’Or

Un datacenter est un énorme Paquebot , qui vit 24hr sur 24 , 7 jours sur 7 avec des équipes techniciens pour l’installation et maintien en production des serveurs . Les serveurs sont ces machines qui contiennent votre application , vos données clients , votre comptabilité , votre gestion de stock , elles contiennent votre entreprise . Il y a ensuite dans ce datacenter , des équipes infrastructures , c’est à dire le maintien du froid et le maintien des Onduleurs et autre Groupe électrogènes . Nous avons aussi des équipes Réseaux , autant sécurité , la cybersécurité , que administration et pour finir nous avons les équipes Systèmes , pour l’administration de toutes ces machines et qui sont les yeux et les mains du client sur place , quand celui ci n’a soit pas plus la main sur sa machine soit à besoin d’actions précises et délicates . On oublie toujours le poste le plus important , l’équipe de Backup et Sauvegarde , car la bête noire de l’informatique est la perte des Données .

Voila toute ces personnes qui sont présentes derrière chacun de vos clicks d’ordinateur pour vous assurer une continuité de service . Mais êtes vous au fait aussi du coût écologique de chacun de vos clicks et envoies de mail ….

Le Coût énergétique du Digital

On reprend donc , pour fonctionner, le réseau internet mondial a des besoin de centres pour traiter, conserver, envoyer vos données, héberger celles des sites internet, répondre à vos recherches ou tout simplement que vous puissiez avoir accès à n’importe quel contenu en ligne. Cela se passe dans le Data Center, comme précité , l’endroit est très surveille et comporte des rangées impressionnantes de serveurs, des banques de données qui tournent 24h sur 24, l’équivalent de dizaines de milliers d’ordinateurs et qui concentrent les informations structurant l’internet. Et pour pallier à la moindre défaillance, les équipements sont généralement installés en double voir en triple exemplaires, alourdissant la facture énergétique. La concentration d’un tel nombre de machines provoquent immanquablement de la chaleur qu’il faut évacuer sous peine de griller le système, chaque possesseur d’un ordinateur le sait. Et la production de chaleur dans un Data Center nécessite une climatisation constante qui à elle seule absorbe 40% de l’électricité qu’il consomme. Un de ces climatiseurs suffirait à refroidir un hôtel de 50 chambres, or il y en a des dizaines dans un Data Center ! Globalement, on estime qu’un Data Center de 5.000 m2 consomme autant d’électricité en un jour qu‘une ville de 100 000 habitants en France , la consommation électrique par habitant étant beaucoup moindre en Afrique Subsaharienne mais avec une chaleur environnante plus élevé , on approcherait la consommation de presque 1.000.000 d’habitants. Sans compter les équipements destinés à prendre le relais en cas de crash : 10 Groupes Électrogènes de secours en moyenne sont prêts à se mettre en route à tout instant, or un seul suffirait à alimenter un paquebot.

12 milliards à l’heure : c’est le nombre d’e-mails envoyés sur la planète en moyenne. Selon l’ARCEP (le régulateur français des télécommunications), le trafic des données internet a été multiplié par 4,5 entre 2011 et 2016. Il y a plus de 130 Datacenters en France (pour plus de 100 000 serveurs informatiques en leur sein), des milliers sur la planète et un internaute moyen en occident consomme 365 kWh d’électricité pour son activité en ligne et utilise 2900 litres d’eau par an ! Soit la consommation annuelle électrique de 10 Africains , ou de quoi en survivre en eau pendant deux ans et demi. 

La Fintech , une course de F1

J’aime à rappeler tous ces détails car on ne peut pas organiser un course de F1 sur une piste longuement préparée et où chaque aspérité et défaut a été colmaté . La FINTECH c’est un bolide de F1, qui au moindre petit cailloux qui traine sur la piste peut l’envoyer dans le décor . Aussi on ne peut parler de FINTECH comme révolution en Afrique si la piste de course n’a pas été soigneusement astiquée .

De quelle piste s’agit il ? Cybersécurité , Datacenter et très haute disponibilité . Or l’Afrique subsaharienne est confrontée à un problème majeur : le cout des Infrastructures , de la Data et de l’énergie . Avec les prix que cela engendre , pour chaque click d’ordinateur ou sur son téléphone portable , avons nous résolus cette situation ?

Du coup , pour palier a ce problème , la majeur partie des projets Fintech africain sont hébergés … hors Afrique . Se retrouvant à la merci d’une puissance étrangère qui peut a tout moment couper le robinet et faire couler ton entreprise dans les 10minutes .

Pourquoi le Datacenter ne prend pas en Afrique ?

En 2014 , j’étais partie bille en tête de proposer mes services de Responsable Datacenter a certains pays africains prometteurs . Je me suis très vite aperçu que si on parle de Digital a tout bout de champs , finalement personne ne savait comment ca marchait et ce que cela impliquait en terme de cout d’investissement , tant en personnel , que technique . Seul quelques ministères étaient en mesure de sortir les fonds mais ca allait pas plus loin , pas de quoi remplir un datacenter même de 100m2 mais surtout qui ne comprennent pas le caractère sensible du Datacenter .

S’agissant des banques en Afrique subsaharienne a part les pays anglo saxon , elles n’existent pas … toutes les données de ces banques sont concentrées en France pour la plupart . Seul le Maroc a lancé un reseau bancaire qui s’étend dans tous ces pays africains et dispose de ses propres datacenters sur son sol . Mais Quid des datencenters dans les pays d’Afrique de l’ouest et centrale .

Bien sur il en existe , mais qui fonctionne de manière anecdotique . Je n’ai pas toutes données mais pour la plupart ils perdent de l’argent . Mais pourquoi ? Parceque un datacenter est difficillement rentable à cause de son coût de fonctionnement energivore . Seul de gros client son capable de le maintenir et ces gros clients des multinationales sinon rien.

Et c’est la que l’on doit revoir complètement le modele économique de nos nations africaines . On ne pourra jamais rentabiliser une société d’électricité , d’eau ou de Gaz , ni de Telecom ou un datacenter car ces infrastructures ont un cout beaucoup trop élevé par rapport a nos niveau de vies … Un pays qui fait presque la taille de la France , avec 12 fois moins d’habitant dont les salaires sont 40 fois moins élevés mais dont les besoins en infrastructures sont équivalentes ( on a tous besoin d’eau, delectricite , de route et de gaz ) ne peut rendre possible la rentabilité de telles industries . Mais en même temps , il en va de la sécurité d’un état , que ces infrastructures fonctionnent en toute autonomie . Parler de Fintech comme étant l’avenir de l’Afrique est donc une utopie que l’on entretient si l’on décide pas de la soutenir financièrement .

Mon voyage en Chine m’a fait comprendre tout ca avec une penetration de l’économie digitale tres forte . La Chine a pris enorment d’avance sur la Fintech … nous développerons ce thème dans un autre article ..

#AfricaReloaded #AfricaRebranding